EXPO Antiquarium / Munich Les antiques

Les larmes de Saint-Pierre, Lagrime di San Pietro… L’histoire est faite d’ironie. Ici, se trouve le buste de Nēron qui ordonna le martyre de Pierre. Ici, Roland de Lassus est surement passé. Peut-être même, le compositeur a-t-il trouvé l’inspiration en regardant ces visages de pierre rassemblés en une haie d’honneur défiant les siècles. Ici, c’est l’Antiquarium. Une salle envoutante. Un lieu où l’argent n’a pas compté. Albert V, duc de Bavière au XVIème siècle, aimait trop les Arts pour rechigner à s’endetter. Albert V qui aimait aussi la musique et Roland en particulier, a rassemblé  sa collection de sculptures dans son château résidence en plein cœur de Munich. Dans ce château, une salle Renaissance aux dimensions imposantes. Dans cette salle, les visages de pierre… L’effet est violent. C’est un choc. Un des lieux dont on ne ressort pas indemne. Il y a comme çà, sur la surface du globe, des rêves incarnés, des empreintes physiques de pensées délirantes, poétiques et utopiques. L’Antiquarium est l’un de ces lieux. Il faut le voir, se rendre à Munich car au fond de vous, une corde du sensible n’a pas encore eu l’occasion de résonner si vos yeux n’ont pas vu ce spectacle étrange.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En quelques minutes, la poussière a failli remplacer la salle et son contenu. Les visages de marbre, l’architecture renaissance auraient rejoint les cendres de Pierre. Les bombes de 1945 ont causé bien des dégâts. Certains traits impériaux portent avec discrétion la trace des meurtrissures de la bêtise et de la violence. Mais ce lieu est inscrit sur les pages du carnet de bienveillance d’un dieu protecteur. Protège-t-il ces rares endroits où l’homme a su exprimer la beauté ou ces rares endroits où sa main invisible a guidé celles des hommes ? La réponse n’a pas d’importance, l’Antiquarium est là et seule cette réalité compte.

Le noir et blanc m’a semblé la tonalité la plus appropriée pour sortir hors de l’Antiquarium les visages antiques qui composent presque exclusivement cette petite exposition de photographies. Je voulais que les traits et les expressions nous parlent exclusivement. Certes, il y a quelques vues d’ensemble mais ces vues, sans couleurs, révèlent tout de même la singulière atmosphère de l’Antiquarium. Le noir et blanc conserve cette émotion lors du passage d’un monde à trois dimensions à une surface plane. Bonne visite virtuelle en attendant de franchir, pour de vrai, les portes de la Résidence de Munich !

Et toujours : http://wp.me/p2oHk1-3X (La glyptothèque de Munich)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s