Liège : la ville aux charmes cachés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma première arrivée dans la ville de Liège fut désastreuse. C’était il y a quelques années, au mois de novembre, le ciel était gris, les bâtiments étaient gris tout était laid et déprimant. Si déprimant que je décidais le lendemain de quitter le ville pour aller ailleurs et cet ailleurs fut Maastricht. La comparaison, pour qui connait cette ville des Pays-Bas est au désavantage de Liège. Mais je suis curieux, tenace et je ne me laisse pas démonter par des impressions premières. De retour de Maastricht, j’ai passé deux jours dans la ville des princes évêques et le charme a opéré.

Liège n’est pas une belle ville au premier regard. Les dégâts de la révolution, de la guerre, de la crise économique, du goût douteux de certains urbanistes et architectes ont tracé de cruelles cicatrices sur ce qui était un beau visage. Car Liège fut une ville belle, très belle. Entre les cicatrices, plus ou moins profondes, se trouvent les restes de la beauté d’autrefois. Ces restes sont parfois plus que conséquents. Ils sont désormais le prétexte aux découvertes lors de flâneries dans la ville. Vous pouvez partir à l’aventure et à coup sûr vous croiserez des lieux, des bâtiments, des statues qui vous donneront le goût des belles choses, ce goût qui met l’homme dans un apaisement certain. Se promener à Liège, c’est participer à une continuelle chasse aux trésors, c’est surtout se laisser séduire par des découvertes et des plaisirs esthétiques inattendus.

Liège est une ville agréable pour ses habitants, d’une rare politesse et courtoisie, pour ces bars et ces restaurants si chaleureux et accueillants, pour la topographie des lieux qui, parfois, peut être déprimante quand on se trouve au pied de cet immense escalier qui semble conduire au ciel.

Liège est splendide pour ses églises, son admirable grand Curtius et ses autres musées riches et eux aussi chaleureux.

Recto Internet2Les photographies ont été prises le temps d’un week-end. Elles montrent la ville tantôt en noir et blanc, tantôt en couleur, par ses perspectives, ses bâtiments où par les objets d’art que l’on peut trouver dans le grand Curtius notamment ou la collégiale Saint-Barthélemy pour ce qui concerne les extraordinaires fonds baptismaux. Il manque des vues de la nouvelle gare de Calatrava, gare immense, légère, gracile et pleine de force dans ses courbes puissantes et plongeantes. Très souvent, j’ai retenu le dôme de l’ancienne église Saint-André pour illustrer mes photos. J’adore ce dôme, je lui trouve un côté oriental, gracieux et rassurant.

Depuis ma première visite à Liège, je suis revenu trois fois dans la capitale économique de région wallonne. A chaque fois, je reviens de cette ville heureux d’y avoir passé quelques jours. Liège est comme une vieille amie qu’il me plait de retrouver.

Publicités

Une réflexion sur “Liège : la ville aux charmes cachés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s