Les images de verre

La lumière attire le regard sans pour autant éveiller la curiosité tenace et insistante de l’ombre, de l’obscur, de l’invisible. Là où on ne voit pas, notre imagination construit des mondes, les peuple d’être maléfiques ou bienfaisants… La lumière attire mais comme un coup de sifflet, elle peut faire mal par son éclat… Souvent, on ne retient d’elle que son côté utilitaire pour éclairer ce qui ne l’était pas, pour révéler l’invisible, pour creuser cette part d’ombre qui nous questionne et fascine…

Une solution heureuse balaye ce côté utilitaire et aveuglant de la lumière. Cette solution consiste à habiller la lumière par un voile de verre couturé le plus souvent de plomb.  Interposer entre la source lumineuse et l’observateur une œuvre faite de verre, le plus souvent coloré, c’est transformer le vif éclat en vecteur de communication : une image abstraite ou figurative, des couleurs plus ou moins mêlées vont offrir au spectateur des sujets de contemplation. Différentes solutions plus ou moins élaborées permettent de tendre une toile de verre entre le regard et la source lumineuse : des verrières, des vitraux…

Le plus subtil habillage de la lumière est assurément le vitrail. Les historiens font commencer cet art au moyen âge mais il semble que les romains occultaient certaines fenêtres de verres colorés et que des peuples antiques utilisaient de tels  verres pour filtrer la lumière. Les cathédrales, les églises, les lieux de culte sont aujourd’hui les exemples les plus aboutis, et surement les plus symboliques, dans l’art et la maitrise du vitrail, Chartres et son bleu….La Sainte-Chapelle et ses murs de verre… Mais cet art s’est aussi développé dans le monde profane : grands hôtels particuliers ou pas, gare, thermes et même certaines entrées de demeures modestes…

Rien n’est moins figé qu’une verrière ou un vitrail. La luminosité changeante du ciel, l’inclinaison des rayons du soleil avec la surface de verre, le rebonds de lumière provoqué par certains obstacles, des lumières « parasites », tout cela donne vie aux écrans de silice.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A chaque voyage, j’aime prendre en photo ce qui est fait avec le verre, l’acier et le plomb car j’aime l’effet des jeux de lumière et de couleurs. Je suis attiré par une armature métallique, un motif répétitif, une scène, quelques éclats de couleur. Il y a une petite injustice dans le vitrail : la multitude des scènes représentées, notamment et surtout dans les églises, noie le détail. Certains détails, un bras, un visage, un geste, une fleur se suffisent à eux même et mériteraient d’être mieux vus. Mais c’est la magie du vitrail : donner à voir au spectateur. Ne pas tout révéler immédiatement. D’une certaine façon, le bon vitrail Flyer entier interpossède sa part d’ombre qui prend sens et se révèle par l’insistance du regard et la bonne conjonction de l’intensité du ciel et de l’axe d’inclinaison de la lumière.

Voici donc quelques clichés provenant de Francfort, Munich, Cologne, Budapest, du Sud-Ouest de la France et de quelques autres lieux. Au hasard de vos visites, peut être retrouverez vous une scène, un détail aperçu dans cette exposition photographique. Bonne visite !

Publicités

Une réflexion sur “Les images de verre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s